+226 25435156 burkinared@gmail.com

LA CHIROPRATIQUE

La chiropratique (du grec kheir « main »,  et práxis « exécution, action »; prononcer kiro-pratique) ou chiropraxie est une pratique manuelle qui vise à la prévention, au diagnostic, au traitement des troubles de l’appareil locomoteur, de la colonne vertébrale, des membres inférieurs et supérieurs, et de leurs effets néfastes sur la santé humaine.

La chiropratique met l’accent sur la relation entre la structure du corps (principalement la colonne vertébrale) et les diverses fonctions coordonnées par le système nerveux. «Elle part du principe qu’un blocage (la compression d’un nerf, par exemple) au niveau de la colonne vertébrale a des impacts majeurs sur la biomécanique du corps et peut causer d’importantes douleurs, notamment parce qu’il empêche la circulation des influx nerveux». À l’aide de manipulations, elle permet non seulement le soulagement de la douleur, mais peut aussi prévenir l’apparition de problèmes liés au mauvais fonctionnement de notre colonne ou de nos articulations, comme les migraines ou les douleurs lombaires.

La chiropratique consiste en la prévention, le diagnostic, et le traitement des pathologies mécaniques, réelles ou supposées, de l’appareil neuro-musculo-squelettique, en particulier du rachis, et de leurs conséquences. Les thérapeutiques sont conservatrices, principalement manuelles. La colonne vertébrale et le bassin sont au centre du diagnostic et de la thérapeutique.

LA KINESITHERAPIE

La Kinésithérapie est une thérapie manuelle, moderne et scientifique, qui réharmonise les états pathomécaniques des articulations périphériques, des sacro-iliaques et de la colonne vertébrale dans les cas d’affections mécanogènes telles que les épiphysites, les ostéochondroses, les tendinites, les périarthrites, les lumbagos, les dorsalgies, les torticolis, les protrusions discales, les hernies discales, l’arthrose. En Kinésithérapie, c’est donc par la réharmonisation biomécanique que le thérapeute agit car chaque articulation constitue une « unité biologique mécanogène » qui assure le trophisme mécanogène de ses propres structures.