Pourquoi Dieu répond-il aux prières des autres et pas à aux miennes, nous demandons-nous parfois ou même souvent ?

«c’est injuste», «Dieu ne m’aime pas», «le Seigneur m’a oublié», «les autres sont bénis, moi pas, c’est le silence»…

Combien de fois ne sommes-nous pas entrés dans ce schéma de pensées envers Dieu lorsqu’il tarde à nous exaucer ? Combien de fois ne l’avons-nous pas accusé de nous abandonner à notre triste sort ?

buried-in-hands-at-church-720x340

R.A Torrey, auteur de plus de quarante ouvrages sur le christianisme, répond à cette question en quatre points dans son ouvrage Practical and Perplexing Questions Answered:

• Certaines de nos prières ne sont pas exaucées parce que nous n’avons pas la bonne position, la bonne attitude devant Dieu,

• D’autres prières ne sont pas présentées dans le nom de Jésus-Christ, à savoir dans sa dépendance, et dans la soumission à Dieu. Si nous nous demandons quoique ce soit en nous appuyant sur quelque mérite, nous n’obtiendrons rien. «Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions» (Jacques 4:3),

• D’autres encore ne sont pas exaucées parce qu’elles ne sont pas en accord avec la volonté de Dieu. «Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée» (1Jean 5:14-15).

• Enfin, certaines de nos prières n’obtiennent pas de réponses, parce que nous ne persévérons pas et que nous nous relâchons (Luc 18:1).

Si Dieu ne répond toujours pas, alors est-ce que la faute est en nous ?
Torrey reprend: «Je me présenterais devant Dieu et lui demanderais de me sonder par son Esprit et sa Parole. S’il me révélait quelque chose qui lui déplaît, je le confesserais comme péché et je l’abandonnerais. S’il n’amenait rien en lumière, je continuerais à prier, car j’ai appris que Dieu ne nous donne pas la première fois que nous le demandons, mais il éprouve et teste notre foi, nous apprenant la persévérance en nous laissant attendre».

A. Kuen précise: «si je ne veux pas renoncer à un péché, je prierai vainement pour le pardon de ce péché».

Parfois Dieu nous laisse patienter longtemps, comme les histoires de la Bible les relatent. Abraham, Jacob, Joseph, Moïse et bien d’autres encore durent attendre de longues années avant que Dieu ne leur réponde.

Renonçons à croire que Dieu nous a oublié, renonçons à croire qu’il y a deux castes: Ceux qui sont exaucés et ceux qui ne le sont pas. C’est un mensonge. Il n’y a rien que Dieu aime plus que répondre à nos prières.
Une prière pour aujourd’hui:

«Seigneur, apprend-moi à dépendre de toi complètement et à rechercher ta volonté d’abord. Sonde-moi et révèle-moi ce qui te déplaît, afin que je te demande pardon et que j’y renonce. Apprends-moi la persévérance dans la prière et apprends-moi à attendre ta réponse dans le calme et la confiance. Amen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *